Muséologie et patrimoine

Lieu d’ancrage de Jacques Cartier en 1535, Tadoussac et la Côte-Nord ont vu s’ériger sur leurs terres, en 1600, le premier poste de traite officiel en Nouvelle-France. Mais bien avant l’arrivée des premiers explorateurs, la région comptait déjà bon nombre de communautés autochtones installées sur les rives de la Basse-Côte-Nord depuis 9 000 ans.

À l'image de la région, le patrimoine nord-côtier est caractérisé par ses aspects maritime, historique, industriel et naturel.

Sa composante maritime se traduit par la présence de nombreux phares et le souvenir de dizaines de naufrages dont les épaves demeurent parfois, aujourd'hui encore, les derniers témoins. Le patrimoine historique est fortement influencé par cette couleur et recèle quantité d'artefacts intéressants pour les archéologues : visiteurs basques, occupants français et anglais, et même ancêtres préhistoriques ont en effet laissé leurs marques. La Côte-Nord c'est aussi un riche patrimoine industriel issu des exploitations forestière, minière et hydroélectrique. C'est enfin un patrimoine naturel éblouissant formé de paysages grandioses et de lieux uniques tels l'archipel de Mingan et l'île d'Anticosti.

Les Galets, Natashquan
Les Galets, Natashquan

La promotion et la mise en valeur du patrimoine nord-côtier sont autant le fait des sociétés historiques, sociétés de généalogie, etc., que des nombreux centres d'interprétation, musées, sites religieux et industriels ainsi que divers parcs qui parsèment le territoire.