Tom Demers | artiste multidisciplinaire

3 août 2021

Tom Demers coordonne les activités de Résidence Nomade, un organisme culturel qui se donne comme but d’organiser des résidences pour artistes en région éloignées. Depuis fin 2017, il assure également la Coordination Générale de Panache Art Actuel, organisme responsable de La Virée de la Culture.

Sa pratique photographique prend forme autour de séjours d’immersions dans différentes régions éloignées québécoises et canadiennes. Constatant le manque de documentation concernant l’état réel du territoire et l’apparente indifférence du citadin à ce sujet, il fait de l’extraction industrielle son sujet de prédilection en misant sur une couverture sobre et sans jugement. Militante sans être dogmatique. La dévastation surprend par sa beauté et révèle une présence qui tend à se questionner sur l’acte d’habiter le territoire. Tom Demers met donc en parallèle des paysages intouchés et d’autres industriellement exploités en usant du même traitement qui mène à esthétiser le sujet dans sa beauté ou sa laideur subjective. Il se dissocie de l’escalade technique de la photographie actuelle et mise sur des cadrages en noir et blanc qui révèlent le sublime, une esthétique du vertige face aux motifs de dévastation.

Côté art sonore, c’est avec la prémisse que le sonore peut générer la poésie autant que l’écriture, la parole ou l’image visuelle qu’il propose un langage qu’il appelle poésie sonore: Un cinéma contemplatif sans image et non-narratif souvent accompagné d’une musique minimale: slow sound. En usant de bien peu de mots, il conçoit des figures de styles sonores qui, grâce à un traitement par le montage joignant les échantillons sonores en trame narrative, en faisant toutefois du sonore son propre vecteur de sens, émancipé du cinéma et de la musique.

Pour en connaitre plus sur le travail de Tom Demers, consultez son site Internet.

« Être membre de Culture Côte-Nord, c’est bénéficier des offres de formations qui s’offrent dans la région. Les nombreux évènements qu’ils organisent à divers endroits sur la Côte-Nord contribuent à réduire l’isolement des artistes ou des travailleurs du milieu de la culture, qui sont souvent appelés à se rencontrer, à discuter de divers sujets par le bien de colloques ou d’ateliers. Culture Côte-Nord contribue beaucoup à ma vie culturelle nord-côtière. » – Tom Demers, artiste multidisciplinaire