Prix d’excellence Culture Côte-Nord

2018

Et les gagnants sont… | Prix d’Excellence Culture Côte-Nord 2018

C’est le 24 novembre dernier qu’avait lieu les Prix d’Excellence Culture Côte-Nord 2018 qui récompensaient les artistes, artisans et organismes culturels de la région pour une contribution, ou une réalisation exceptionnelle, réalisée au cours des deux dernières années.

Culture Côte-Nord est heureux d’annoncer les récipiendaires dans chacune des catégories.

Les gagnants de l’édition 2018 sont : 

Prix RELÈVE ARTISTIQUE
Émilie Pedneault, Baie-Comeau – Poésie de la disparition

Prix INDIVIDU
Richard Ferron, Baie-Comeau – Empreintes d’ici
Absent lors de la remise de prix

Prix ORGANISME
Ensemble folklorique Tam ti delam, Sept-Îles – La boîte de Pandore

Prix PATRIMOINE
Municipalité de Portneuf-sur-Mer – Découverte et documentation du patrimoine subaquatique des battures de Mille-Vaches

Prix Art et Culture INNUS
Gilbert « Wabush » Hervieux, Pessamit – Brochure Wabush au pays des Innus

 

 

Les PRIX RECONNAISSANCES

Culture Côte-Nord a également décerné les prix Reconnaissance ARTS-AFFAIRES à la Microbrasserie St-Pancrace de Baie-Comeau et Reconnaissance CULTURE-JEUNESSE à la concentration musique de l’École Camille-Marcoux de Sept-Îles.

 

PRIX DU CALQ – ŒUVRE DE L’ANNÉE

Le Prix du CALQ – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord a été attribué à Madame Monique Durand pour son livre St-Laurent mon amour.

 

Plus de 80 personnes étaient présentes au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier pour l’occasion. L’accueil de l’équipe de la salle de spectacle fut des plus chaleureuses et très appréciée du public.

La soirée a été animée brillamment par Guillaume Hubermont, animateur sur Ici Radio-Canada Première Côte-Nord et Marie-Hélène Beaudry, agente de développement à Culture Côte-Nord.

Les membres du groupe Cool heure Jazz ont assuré l’ambiance musicale tout au long de la soirée et l’Ensemble folklorique Tam ti delam a clos la cérémonie avec une prestation dansante des plus festives.

Culture Côte-Nord remercie ses partenaires financiers qui rendent l’évènement possible : Hydro-Québec, ICI Radio-Canada Côte-Nord, Télé-Québec Côte-Nord et la Fabrique Culturelle, l’Institut Tshakapesh et la Municipalité de Port-Cartier.

                            

 

Culture Côte-Nord reçoit l’appui financier du ministère de la Culture et des Communications

© François Trahan

Sur la photo : les récipiendaires, les partenaires et l’équipe de Culture Côte-Nord

Culture Côte-Nord dévoile les finalistes au Prix d’excellence 2018

C’est avec fébrilité que Culture Côte-Nord dévoile les noms de onze finalistes des Prix d’Excellence Culture Côte-Nord, édition 2018. Les finalistes dans la catégorie Art et Culture Innus, quant à eux,  seront connus prochainement.

Ces prix régionaux soulignent une contribution ou une réalisation exceptionnelle, au cours des deux dernières années, d’un artiste, d’un artisan et d’organismes œuvrant dans le domaine des arts et de la culture. Ils sont assortis d’une bourse de 1 000 $ chacun.

Finalistes

Prix Individu : Catherine Arsenault, Sylvie Chénard et Richard Ferron
Prix Organisme : Espace K théâtre, Salon du Livre de la Côte-Nord et Tam Ti Delam
Prix Relève : Karine Lizotte et Émilie Pedneault
Prix Patrimoine : Municipalité de Portneuf-sur-Mer, Société historique de la Côte-Nord et Tourisme Sept-Îles
Prix Art et Culture INNUS : Gilbert « Wabush » Hervieux, Anatole St-Onge et Yvonne André Vollant.

Les récipiendaires seront dévoilés lors de l’événement qui aura lieu le 24 novembre 2018 au Café-Théâtre Graffiti de Port-Cartier.

Les PRIX RECONNAISSANCES

Culture Côte-Nord est heureux d’annoncer les gagnants des prix RECONNAISSANCES. La Microbrasserie St-Pancrace de Baie-Comeau se voit décerner le prix Reconnaissance ARTS-AFFAIRES tandis que la concentration Musique de l’école Camille-Marcoux de Sept-Îles remporte le prix Reconnaissance CULTURE-JEUNESSE. 

Le prix RECONNAISSANCE ARTS-AFFAIRES vise à souligner l’apport considérable d’une entreprise privée dans le milieu culturel nord-côtier par un contribution monétaire ou en biens et services auprès d’artistes, d’artisans ou d’organismes culturels.

Le prix RECONNAISSANCE CULTURE-JEUNESSE vise à récompenser un organisme, une institution scolaire, un centre de la petite enfance, une municipalité ou un individu dans le développement de la citoyenneté culturelle des jeunes.

Prix du CALQ – Oeuvre de l’année Côte-Nord

De plus, le Prix du CALQ – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord, accompagné d’une bourse de 5 000 $, sera également remis lors de cette soirée sous le thème « Fiers d’inspirer ».

Culture Côte-Nord remercie ses partenaires financiers qui rendent l’évènement possible : Hydro-Québec, ICI Radio-Canada Côte-Nord, Télé-Québec Côte-Nord et la Fabrique Culturelle, l’Institut Tshakapesh et la Municipalité de Port-Cartier.

                         

2016

C’est en Minganie que la célébration du milieu culturel de notre région a eu lieu, plus précisément à la salle de diffusion La Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre.

Le 4 juin 2016, quatre prix régionaux assortis de bourses de 1 000 $ ont été remis ainsi que le Prix du Calq – Oeuvre de l’année de la Côte-Nord.

Catherine Gagnon de Sept-Îles a remporté le Prix RELÈVE ARTISTIQUE avec son œuvre in-situ « Échanges » créée dans le sentier Quétachou aux environs de Baie-Johan-Beetz ravagé par un incendie en 2013. Cette œuvre, une composition linéaire et monochrome faite à partir de laine de couleur blanche, se veut une réflexion sur le rayonnement occasionné par les feux de forêt.

catherine gagnon

La graveure Chantale Harvey, de Baie-Johan-Beetz, est repartie avec le Prix art et culture INDIVIDU pour « Le Nord du monde », un livre d’artiste réalisé entièrement à la main. Si l’artiste se nourrit de la nature de la Minganie, son thème préféré, elle y a intégré les écrits du poète Jean Desy. Elle propose une œuvre à la fois intime et publique au grand pouvoir de partage.

Le Salon du livre de la Côte-Nord s’est mérité le Prix art et culture ORGANISME. Avec ses 9 600 visiteurs en 2015, le 31e Salon a prouvé une fois de plus l’intérêt que le public porte à cette grande fête du livre en région. De plus, l’organisme a réussi à maintenir un standard de qualité digne des grands centres, malgré l’exigence lié à l’éloignement est de plus en plus exigeant.

salon du livre

Le Prix PATRIMOINE est revenu à la Corporation de l’Île-aux-Perroquets qui s’est, entre autres, distinguée par la qualité de la restauration du phare et des bâtiments sis sur l’île. Les activités d’interprétation qui y sont offertes ainsi que la possibilité d’hébergement contribuent à faire de ce patrimoine maritime un produit touristique fascinant.

ile aux perroquets

Deux moments touchants de cette remise de prix

La cinquantaine d’invités rassemblés pour la remise des Prix d’Excellence  ont vécu des moments émouvants lors de la lecture par Mélanie Devost d’un texte de Louise Savard, à la mémoire de son amie  l’auteure et cinéaste Myriam Caron, décédée le 4 janvier 2016.  Myriam avait  reçu le Prix Œuvre de l’année du CALQ pour la Côte-Nord à l’automne 2016 pour son roman Bleu.

 

 

 

 

Puis, geste d’appréciation bien mérité au baie-comois Alain Aubé, le CRCCCN a rendu hommage à ce bâtisseur pour son implication dans le milieu culturel nord-côtier depuis maintenant 40 ans.

alain aube

prix dexcellence 2016

Le Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord (CRCCCN) dévoilait les noms des douze finalistes des Prix d’Excellence Culture Côte-Nord, édition 2016. Cet événement bisannuel reconnait la contribution de ceux et de celles qui font l’excellence de l’activité artistique et culturelle de la Côte-Nord.

Ces prix régionaux soulignent une contribution ou une réalisation exceptionnelle, au cours des deux dernières années, d’un artiste, d’un artisan et d’organismes œuvrant dans le domaine des arts et de la culture. Ils sont assortis d’une bourse de 1000 $ chacun.

Les finalistes de l’édition 2016 étaient :
Prix RELÈVE ARTISTIQUE

Catherine Gagnon, Sept-Îles

William Lessard-Morin, Baie-Comeau

Mélodie Perreault-Morissette, Fermont

Prix art et culture ORGANISME

Ensemble folklorique Tam Ti Delam

Panache Art actuel

Salon du livre de la Côte-Nord

 

Prix art et culture INDIVIDU

Josée Girard, Baie-Comeau

Chantal Harvey, Baie-Johan-Beetz

Michelle Lefort, Gallix

 

Prix PATRIMOINE

Corporation de l’Îles-aux-Perroquets

Maison St-Dilon de Natashquan

Société historique de la Côte-Nord

La remise des Prix d’Excellence Culture Côte-Nord a eu lieu le samedi 4 juin 2016 lors d’un 5 à 7 à la salle de diffusion de la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre.

Au cours de cette soirée qui célébrait l’art nord-côtier, deux autres prix sont été remis. Le prix HOMMAGE du CRCCCN a été décerné à une personne qui s’est démarquée par son dévouement au développement des arts et de la culture de la Côte-Nord. La personne honorée a démontré une implication bénévole hors de l’ordinaire à la cause du milieu culturel. Le Prix du CALQ – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord, accompagné d’une bourse de 5 000 $, a aussi été remis.

2013

prix d'excellence

Kuei Kuei, bienvenue, welcome! C’est ainsi qu’a débuté la remise des Prix d’Excellence Culture Côte-Nord / Édition 2013. Ces salutations ont été le reflet de l’ensemble de cet événement de visibilité, de reconnaissance et de promotion des arts et de la culture nord-côtière. Quatre-vingt personnes étaient présentes au Musée Shaputuan à Uashat, le 9 novembre 2013, pour cette remise de prix régionale organisée par le CRCCCN.

Nouveauté empreinte d’émotion pour cette édition des Prix, trois personnes disparues, qui se sont distinguées par leur dévouement à la cause culturelle sur la Côte-Nord, ont été honorées. Il s’agit de messieurs Pierre Frenette, historien de Baie-Comeau, Yves Joncas, journaliste de Sept-Îles, et Lorrain Boucher, homme d’affaires de Sept-Îles. Chacun à sa façon aura laissé sa trace et le CRCCCN tenait à souligner leur contribution bénévole au développement des arts et de la culture dans la région.

Les finalistes et les lauréats des Prix d’Excellence 2013 sont…!

Myriam Caron de Sept-Îles a reçu le prix Art et culture INDIVIDU, assorti d’une bourse de 1 000 $ offerte par Desjardins. L’artiste s’est illustrée avec son film Surf Boréal. Les deux autres finalistes étaient Richard Ferron, artiste en arts visuels, ainsi que Josée Girard, comédienne, tous deux de Baie-Comeau.

myriam caron-min

L’artiste en arts visuels baie-comoise Catherine Arsenault a remporté le prix RELÈVE ARTISTIQUE, accompagné d’une bourse de 1 000 $ des Carrefours jeunesse-emploi de la Côte-Nord. Boursière de la relève du Conseil des arts et des lettres du Québec, Catherine Arsenault a réalisé une œuvre métissée entre l’art contemporain et l’imaginaire intitulée La Faune Imaginaire. Marie-Hélène Beaudry et Marie-Ève Côté, de Baie-Comeau, étaient les deux autres finalistes dans cette catégorie.   

L’organisme PANACHE Art actuel a gagné le prix Art et culture ORGANISME, auquel s’ajoute une bourse de 1  000 $ offerte par Hydro-Québec. Panache Art actuel découle de la mobilisation des artistes en arts visuels nord-côtiers. Le regroupement a donné naissance à La Virée de la culture, un réseau de diffusion des arts visuels sur la Côte-Nord. Dans cette catégorie, les finalistes étaient Espace K théâtre, de Baie-Comeau, et le Salon du livre de la Côte-Nord.

Décerné pour la première fois, le prix PATRIMOINE a été attribué à la Corporation de l’église Sainte-Amélie, ouverte  à la vie…. qui préserve, protège et promeut ce joyau du patrimoine religieux baie-comois et nord-côtier. Les deux autres finalistes en lice étaient la Corporation touristique de Sept-Îles et la Corporation du Phare de Pointe-des-Monts.

sainte amelie
Richard Ferron reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année

Le Prix du CALQ – Œuvre de l’année 2013 pour la région de la Côte-Nord a été décerné à l’artiste en arts visuels Richard Ferron pour son exposition Mémoire d’aujourd’hui.

Prix CALQ – Oeuvre de l’année

2019

À venir à l’automne…

2018

Monique Durand reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord

Pour son livre Saint-Laurent mon amour

Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord à l’écrivaine Monique Durand pour son livre Saint-Laurent mon amour.

Ce prix, assorti d’un montant de 5 000 $, lui a été remis hier par Réjean Perron, directeur du soutien à la diffusion et au rayonnement international du Conseil lors d’une cérémonie organisée par Culture Côte-Nord.

« Les membres du comité de sélection ont arrêté leur choix sur cette œuvre de Monique Durand, qui est ancrée sur une connaissance approfondie de la région nord-côtière tout en gardant une perspective globale sur le monde. À la fois poétique et informative, son écriture transporte le lecteur et témoigne d’une pensée claire et profonde. » (Extrait des commentaires du comité de sélection)


L’œuvre primée

Saint-Laurent mon amour s’inscrit dans les livres qu’ont inspirés les fleuves du monde. Il se présente sous la forme de récits constituant ses chapitres. En une fresque qui mêle portraits, impressions personnelles et textes à saveur historique, l’auteure rend le fleuve Saint-Laurent dans toute son amplitude à travers figures de riverains, histoires et paysages. Cette ode aux gens simples, jamais en représentation d’eux-mêmes, s’offre comme un grand livre dont les pages tournent avec le vent du large. Saint-Laurent mon amour est publié chez Mémoire d’encrier.


La lauréate

Née à Montréal, Monique Durand habite depuis quelques années à Sept-Îles. Elle est écrivaine, journaliste, réalisatrice, conférencière et globetrotteuse. En 1998, elle a publié le recueil de nouvelles Eaux et en 2003, le roman La Femme du peintre, tous deux aux éditions du Serpent à Plumes (France). Pour ce premier roman, l’auteure a notamment été finaliste au Prix Anne-Hébert au Salon du livre de Paris. Elle a aussi fait paraître en 2012 un livre de récits intitulé Carnets du Nord, publié avec le Groupe de recherche sur l’écriture nord-côtière. Puis, en 2016, elle a remporté le prix du CALQ – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord pour Le petit caillou de la mémoire, roman ayant également pour toile de fond le fleuve et la Côte-Nord. En 2014, le Conseil supérieur de la langue française du Québec lui a décerné le prix Jules-Fournier, en reconnaissance de la qualité de la langue de ses écrits dans la presse québécoise.

 

La mission du Conseil des arts et des lettres du Québec

Dans une perspective de développement artistique équitable et durable, le Conseil soutient dans toutes les régions du Québec la création, l’expérimentation et la production dans les domaines des arts et des lettres et en favorise la diffusion et le rayonnement au Québec, au Canada et à l’étranger. En décernant ce prix, le Conseil poursuit son objectif de reconnaissance publique en démontrant son appui aux créateurs dont les réalisations se distinguent par leur qualité et leur rayonnement.

2017

L’auteur William Lessard Morin reçoit le Prix du CALQ – OEuvre de l’année sur la Côte-Nord

Prix-CALQ-2017

Pour son oeuvre ICI LA CHAIR EST PARTOUT

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) est heureux d’annoncer que le Prix du CALQ 2017 – OEuvre de l’année sur la Côte-Nord revient à l’auteur de Baie-Comeau William Lessard Morin pour son premier livre Ici la chair est partout. Ce prix, assorti d’un montant de 5 000 $, lui sera remis lors d’une cérémonie organisée par le Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord (CRCCCN), le dimanche 14 mai 2017 au Musée régional de la Côte-Nord à Sept-Îles.

L’oeuvre primée

Ici la chair est partout est un recueil de dix-sept nouvelles et fragments poétiques, peuplés de personnages hantés par l’idée qu’ils se font du bonheur et qu’ils pourchassent parfois aux mauvais endroits. Plusieurs thématiques traversent l’oeuvre, mais celle de la marginalité demeure centrale à tous les courts récits du livre. Les personnages sont tous empreints du même désir de fuir la banalité et de vivre leur différence dans l’excès ou dans l’oubli, malgré le fait qu’ils semblent prisonniers du monde qu’ils rejettent.

« Les membres du comité de sélection du Conseil des arts et des lettres ont choisi de primer le recueil Ici la chair est partout pour son rythme, ses contrastes, son caractère actuel et marginal ainsi que pour la singularité de l’écriture de William Lessard Morin, » a mentionné Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Le parcours du lauréat

William Lessard Morin est né à Franquelin, sur la Côte-Nord. En 2014, après avoir complété un baccalauréat et amorcé une maitrise en études littéraires, il est revenu dans sa région natale pour enseigner la littérature au Cégep de Baie-Comeau. Son recueil Ici la chair est partout est paru aux éditions La Mèche en 2015. Sa démarche d’écriture se veut un travail de l’affectivité et du ressenti. Généralement, les personnages qui l’habitent sont marginaux, impurs ou incompris et ses mots cherchent à leur redonner un sens en dépit de tout.

2016

Monique Durand reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord

calq-2016

Pour son roman Le petit caillou de la mémoire

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en collaboration avec le Conseil de la culture et des communications de la Côte-Nord, est heureux de décerner le Prix du CALQ 2016 – Œuvre de l’année sur la Côte-Nord à l’écrivaine Monique Durand pour son roman Le petit caillou de la mémoire. Ce prix, assorti d’un montant de 5 000 $, lui a été remis par Marie Côté, présidente du Conseil d’administration du CALQ, lors des Prix d’Excellence Culture Côte-Nord, qui se sont tenus à la salle de diffusion de la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre, le 4 juin 2016.

« Le membres du comité de sélection ont grandement apprécié ce roman qui aborde les thèmes de la mémoire et de la transmission avec beaucoup d’humanité et de profondeur. Monique Durand y dresse un portrait de quatre générations d’une famille établie sur la Côte-Nord avec une grande finesse d’écriture. La lecture de son
roman nous donne absolument envie de visiter ce splendide coin de pays, dont la nature et les gens y sont dessinés magnifiquement, » a mentionné Marie Côté, du CALQ.

L’œuvre primée

Le petit caillou de la mémoire, c’est l’homme face à la nature démesurée. C’est William de la mer et des forêts profondes, qui pêche des saumons, abat des arbres, aime des femmes, cuit au soleil lent de sa vie. Une ode aux gens simples, aux défricheurs. Écriture somptueuse et grâce tranquille, le roman, publié aux Éditions Mémoire d’encrier et en France aux Éditions Serpent à Plume, nous entraîne de Saint-Suliac sur Rance aux bords de mer gaspésiens, en passant par Terre-Neuve.

La lauréate

Née à Montréal, Monique Durand vit maintenant à Sept-Îles. Écrivaine, journaliste, réalisatrice, conférencière et globetrotter, elle a publié un recueil de nouvelles, Eaux, en 1999, et un roman, La Femme du peintre, en 2003, qui ont tous deux paru aux éditions du Serpent à Plumes à Paris. Avec La Femme du peintre, l’auteure a notamment été finaliste au Prix Anne-Hébert du Premier Roman au Salon du livre de Paris, en 2004. Elle a aussi fait paraître en 2012 un livre de récits intitulé Carnets du Nord, publié avec le Grénoc (Groupe de recherche sur l’écriture nord-côtière) à Sept-Îles.

Monique Durand a fait une carrière de journaliste et réalisatrice à Radio-Canada de 1982 à 2004. Elle est aujourd’hui une journaliste indépendante qui sillonne la planète pour écrire des articles principalement destinés au quotidien Le Devoir. En 2014, le Conseil supérieur de la langue française du Québec lui a décerné le prix Jules-Fournier, pour l’ensemble de son œuvre dans la presse écrite québécoise.

2015

Myriam Caron reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année en Côte-Nord

Pour son œuvre Bleu

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en collaboration avec le Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord, était heureux de décerner le Prix du CALQ – Œuvre de l’année en Côte-Nord à l’artiste Myriam Caron pour son roman Bleu. Ce prix, assorti d’un montant de 5 000 $, lui a été remis lors d’une cérémonie qui s’est tenue à la Chapelle du Vieux-Poste de Sept-Îles, le vendredi 23 octobre 2015.

Les membres du comité de sélection ont été touchés par cette œuvre sensible et personnelle. Véritable lettre d’amour à la Côte-Nord, le récit aborde des thèmes difficiles avec poésie et pertinence. On y sent l’attachement indéfectible de l’auteure à sa région natale et au fleuve qui la borde.

Bleu

Bleu est le second roman de Myriam Caron paru en mars 2014 chez Leméac Éditeur. Il suit le parcours d’Orane, une jeune femme atteinte d’une tumeur au cerveau alors qu’elle sort d’une relation amoureuse malsaine. L’auteure nord-côtière propose un roman allégorique et onirique flirtant avec le conte, qui est empreint d’une incroyable sérénité, d’une poésie enivrante et témoigne d’un appétit de vivre insatiable.

Myriam Caron : dire sa Côte-Nord

Myriam Caron est une scénariste, réalisatrice et écrivaine de la Côte-Nord. Après des études à Montréal, elle retourne s’installer à Sept-Iles où elle crée des œuvres inspirées des espaces nord-côtiers et de ses habitants.

En 2007, elle publie à compte d’auteur son premier roman, Génération Pendue. Pour ce livre, elle remporte le Coup de cœur du public au Salon du livre de la Côte-Nord, où elle rencontre François Avard. Celui-ci l’introduit auprès de Jean Barbe, qui publie en 2011 ce premier roman chez Leméac Éditeur. Bleu, son deuxième roman, lui vaut une fois de plus le prix Coup de cœur du public lors de la 31e édition du Salon du livre de la Côte-Nord, en avril dernier.

À titre de cinéaste, elle dirige sa propre entreprise, Productions Libres Underground (PLUG).  Elle y produit des courts-métrages, des publicités, des vidéos corporatives et des documentaires. Myriam Caron remporte plusieurs prix pour ses œuvres, au Québec et au Canada, notamment le trophée Art et culture-Individu des Prix d’excellence Côte-Nord 2013.

2014

Chantal Harvey reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année en Côte-Nord

foret noire

Pour la réalisation de Forêt noire

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) était heureux de décerner le Prix du CALQ 2014 – Œuvre de l’année en Côte-Nord à l’artiste en arts visuels, Chantal Harvey, pour le corpus d’œuvres regroupées sous le titre Forêt noire. Ce prix, assorti d’un montant de 5 000 $, lui a été remis lors d’une cérémonie tenue au Musée régional de la Côte-Nord à Sept-Îles, le samedi 15 novembre 2014.

Forêt noire de Chantal Harvey traduit avec force et finesse toute son émotion face à un grave feu de forêt qui a frôlé le village où elle vit et ravagé son environnement. L’œuvre est un triptyque créé à l’aide de techniques mixtes : dessin, peinture, pyrogravure et photographie. Sur deux des trois tableaux, de fines brûlures sur papier japonais laissent filtrer la lumière d’une lampe, ce qui provoque un effet saisissant évoquant le feu. Le troisième tableau présente une photographie couleur, qu’on croirait en noir et blanc, de la forêt tout de suite après le passage du feu. Les membres du comité de sélection chargés de l’analyse des candidatures ont été séduits par la grande sensibilité qui se dégage de cette œuvre, ainsi que par la  remarquable qualité d’exécution des dessins et gravures.

Forêt noire a été présentée au Musée régional de la Côte-Nord dans le cadre d’une exposition collective intitulée Territoire magnétique avec des œuvres évoquant différents aspects de la Côte-Nord. Le feu de forêt de l’été 2013 qui a réduit en cendre la majorité du territoire entourant la municipalité de Baie-Johan-Beetz s’est imposé à Chantal Harvey comme un sujet incontournable. L’artiste a voulu faire ressentir la puissance du feu et la vulnérabilité de l’humain devant les forces de la nature.  L’œuvre témoigne de la désolation de la forêt et de l’immense solitude ressentie par les gens évacués dans la nuit du 15 juillet comme par ceux qui ont cru mourir oubliés, prisonniers des flammes.

Chantal Harvey, artiste graveur (www.chantalharvey.com)

Artiste en arts visuels depuis 22 ans, Chantal Harvey est établie à Baie-Johan-Beetz où elle poursuit sa création en gravure. Elle s’intéresse principalement au territoire nordique qu’elle habite, un environnement austère, dit-elle, où l’espace interpelle la solitude et inspire le respect. Depuis 1992, Chantal Harvey a présenté son travail lors d’expositions individuelles et collectives au Québec et à l’étranger, notamment au Japon, en Pologne, au Brésil, en Yougoslavie, en Hongrie, en Finlande, en Australie, en France et au Mexique. Chantal Harvey est membre active de l’Atelier Engramme, à Québec, un centre d’artistes autogéré qui se consacre à la promotion de l’estampe originale. Elle est également l’une des fondatrices du regroupement d’artistes professionnels en art actuel de la Côte-Nord, PANACHE art actuel. En 2006, elle recevait le Prix à la création artistique du CALQ, et, en 2005 et 2008, le prix de la Personnalité artistique du Conseil de la culture et des communications de la Côte-Nord.

2013